Écho de formation collective ‘Accessibilité alimentaire : comment agir en AMAP ?’

Nous étions plus d’une trentaine les samedis matin 18 et 25 juin 2022 autour de nos écrans pour participer à la première formation inter-régionale ‘Accessibilité alimentaire en AMAP’ concoctée par le groupe de travail du MIRAMAP. Cette première version de formation est le fruit de réflexions et analyses réalisées depuis plusieurs mois à partir de recueil de témoignages et d’expériences d’accessibilité alimentaire auprès de membres d’AMAP et de réseaux d’AMAP de différents coins de France.

Cette première version de formation est le fruit de réflexions et analyses réalisées depuis plusieurs mois à partir de recueil de témoignages et d’expériences d’accessibilité alimentaire auprès de membres d’AMAP et de réseaux d’AMAP de différents coins de France.

Premiers retours de la formation

Composée de deux modules de 3h chacun en visio, l’objectif était de créer un lieu de transmission d’enseignements et d’apprentissage collectif réunissant des membres d’AMAP désireux d’impulser des démarches d’accessibilité dans leur AMAP et d’autres mettant déjà en place des initiatives d’accessibilité et souhaitant renforcer leur projet.

Dans le module 1 ‘Enjeux de l’accessibilité alimentaire en AMAP, principes d’action et champ des possibles en AMAP’, nous avons partagé un condensé de plusieurs web-rencontres du cycle organisé entre novembre 2020 et juillet 2021 autour des enjeux des inégalités alimentaires liées aux défaillances de notre système agricole et alimentaire, des notions et chiffres clés…

Puis nous avons présenté un panorama du champ d’action possible en AMAP  ; la mise en place de contrats accessibles étant une manière d’agir parmi d’autres – complémentaires (sensibilisation-éducation populaire, création d’alternatives locales en coopération dans les territoires, soutien à l’installation de nouvelles fermes, co-construction de positionnements collectifs/plaidoyer). En atelier, les participants ont élaboré des principes d’action en commun, venant ainsi enrichir ceux identifiés par le groupe de travail pour le guide qui paraîtra en début d’automne.

Cette ouverture et mise en perspective de l’action en AMAP paraissait essentielle avant d’approfondir les initiatives de ‘contrats accessibles en AMAP’, module 2 lors duquel les participants on été invités à déconstruire nos préjugés, réfléchir aux conditions de participation de toutes et tous à nos initiatives et aux bons ingrédients de partenariats avec des acteurs d’un territoire. Puis nous avons partagé un travail de modélisation autour des différentes pratiques de contrats accessibles en AMAP, en creusant les modalités d’organisation collective et de cofinancement – les freins et leviers financiers.

Alors que les défis sont immenses, il n’y a pas de recette magique ni un modèle-type mais des champs d’action possibles dans le mouvement des AMAP et en coopération, des questionnements et expérimentations à mener pour gagner en cohérence collective et inscrire nos actions dans une démarche de transformation sociale.

D’une première version de formation commune à la poursuite du chantier national

Si nos travaux interrégionaux nous permettent aujourd’hui de partager certains savoirs et savoir-faire en AMAP (une boite à outils et un guide seront finalisés pour le début de l’automne), cette formation – certes de 6h – a été courte compte tenu de toutes les questions qui se posent. Il s’agissait en effet de donner nouvelle impulsion dans le mouvement, et d’inviter les participants à poursuivre ensuite la formation en la menant collectivement au sein de leur AMAP et en réseau, à expérimenter en construisant ‘pas à pas’, en fédérant dans l’AMAP et en tissant des alliances locales…

De plus, par cette formation, le groupe de travail aspirait à partager l’enthousiasme, la convivialité et les convictions qui depuis des mois font le ciment et la richesse de nos échanges interrégionaux et à l’image de la force des dynamiques d’accessibilité des AMAP et des réseaux d’AMAP dans les territoires. Les premiers retours collectés auprès des participants en fin de modules nous permettent de penser que nos objectifs ont été atteints et qu’à l’issue de cette formation de nouveaux projets germeront dans des AMAP !

Quant-aux travaux du groupe de travail, rendez-vous à la rentrée pour finaliser le guide en cours de rédaction et de l’ensemble des ressources (fiches pratiques, fiches expériences d’AMAP…) qui constitueront la boite à outils interrégionale ; pour poursuivre les échanges d’expériences et soutenir la création de rencontres/formation dans les territoires ; consolider les alliances territoriales et nationales…

Place à la parole des participant·es, quelques « pépites » :

On est nombreux-ses !
Un regain de dynamique
Envie d’expérimenter et de partager les résultats
Du partage d’expérience qui renforce l’avancée de notre projet
Ambiance très conviviale
A la prochaine AG, proposer un temps d’échange sur l’accessibilité pour que les amapien·nes découvrent/approfondissent les réflexions
J’en parle au prochain collectif
Convaincre les réticents dans mon AMAP
Créer un groupe de travail sur le sujet
Prendre rendez-vous avec les partenaires sociaux, les autres AMAP et politiques du territoire
Recueillir les attentes
Contactez le réseau 😉

Remerciements 

  • A l’équipe de formateur-trices : Geneviève, Marc, Bénédicte, Emilie, Mauranne et Magali, ainsi qu’à d’autres membres du groupe de travail qui ont largement aidé à bâtir cette formation et notamment Zoé, Céline, Jean-Do, Agnès. Une pensée aussi pour Louis, et Zoé. A Maud pour le soutien en communication. 
  • Aux AMAP : à tous les membres d’AMAP qui ont contribué par leurs témoignages et retours d’expériences à alimenter les réflexions et analyses collectives. ! Merci aux participant·es de la formation qui ont été ‘les cobayes’ de cette formation – le but étant qu’elle se dissémine au sein des réseaux d’AMAP !
  • A Sarah de l’association Scicabulles qui a formé l’équipe au montage de formation et qui a su nous donner confiance dans ce projet 

Magali, salariée du MIRAMAP

Retour en haut