Agir pour une agriculture alternative
mouvement interregional des Amap
Accueil » Nos chantiers » Rencontres nationales des AMAP » Premier retour sur la 4ème Rencontre Nationale des AMAP et l’Ag du Miramap, les 4 et 5 juin 2016 à Castres

Souveraineté alimentaire locale : comment les citoyens peuvent-ils se réapproprier collectivement l’agriculture et l’alimentation ?

Les 4 et 5 juin 2016, à Castres, avait lieu un nouveau temps fort du mouvement des AMAP : La 4ème Rencontre du Mouvement des AMAP et l’Assemblée générale du Miramap

Rassemblés autour de la question « Comment les citoyens peuvent-ils se réapproprier collectivement l’agriculture et l’alimentation ? », plus de 80 participants venus de Midi Pyrénées, d’Aquitaine, du Limousin mais aussi du Nord-Pas-de-Calais, de Lorraine, de Bretagne, d’Ile de France, de Basse Normandie, de PACA ou encore de Rhône-Alpes, se sont retrouvés à Castres.
Cette journée co-organisée par le Miramap et le Réseau des AMAP du Tarn a été riche en échanges et débats pour continuer sur des orientations communes.

Télécharger cet article au format PDF :

PDF - 769.6 ko
Article Miramap Retours sur les 4 et 5 juin 2016

Premier retour sur les ateliers de la 4ème Rencontre du Mouvement des AMAP, samedi 4 juin

Pour contribuer au développement d’une souveraineté alimentaire locale nombre d’amapiens sont à l’origine d’initiatives innovantes : rachat collectif de terres fertiles pour installer un paysan, création de coopératives alimentaires et de cagnottes solidaires, création de réseaux de soutien transnationaux pour les partenariats solidaires entre paysans et mangeurs...
En introduction de cette rencontre nationale, nous avons donné la parole à certains d’entre eux pour qu’ils racontent pourquoi et comment ils agissent. Retrouvez la liste des initiatives présentées en cliquant ici.

Les échanges de la matinée ont orienté les thèmes des ateliers de l’après midi. Dans le premier atelier, le groupe a discuté des principes et engagements réciproques en AMAP et surtout comment construire des bases solides dans une AMAP dès le démarrage du projet, pour que celle-ci puisse perdurer dans le temps.
Cet atelier fut aussi l’occasion de questionner les nouveaux engagements des amapiens, au-delà du panier pour ‘secouer les habitudes’ comme l’a exprimé une des porte parole du groupe : de la création d’un Système d’Echange Local (SEL), à des interventions dans les écoles ou dans des lycées agricoles, en passant par l’organisation de festivals, de projections-débats, de soupes anti-gâchis, de potagers collectifs, etc. Autant d’initiatives qui poussent à mettre davantage en lumière le rôle central des AMAP pour sensibiliser leurs concitoyens aux enjeux agri-alimentaires de leurs territoires.

En écho des expériences présentées le matin, le second atelier intitulé ‘Encourager l’installation et renforcer l’accès à la terre’ a quant-à lui permis d’enrichir notre recensement des actions menées dans ce domaine par les AMAP mais aussi des difficultés rencontrées. ‘Comment gagner en légitimité quand on est en AMAP pour parler de foncier, d’accès à la terre ?’ Plusieurs amapiens ont partagé les actions menées dans leurs AMAP contre l’étalement urbain sur des terres agricoles ou encore comment ils interpellent les élus sur les enjeux agri-alimentaires. L’AMAP devient alors ici un ‘lanceur d’alerte’ ou un ‘groupe de pression’, et agit en tant qu’‘acteur du développement territorial’ en s’exprimant dans les lieux de construction de l’action publique.

Un troisième atelier, animé par Jocelyn d’Urgenci, a quant-à lui questionner les capacités d’actions collectives à l’échelle internationale et notamment européenne dans le cadre de la déclaration commune des CSA (Community Supported Agriculture), document fédérateur et fondateur qui sera finalisé lors de la 3e rencontre européenne des ASC, qui se déroulera les 16-18 septembre prochains à Ostrava, République tchèque.

En parallèle, les paysans en AMAP présents à cette rencontre, se sont retrouvés pour prendre le temps de mieux se connaitre et échanger sur leurs pratiques en AMAP.

Un conseil d’orientation composé d’universitaires, de chercheurs et de responsables d’associations du développement agricole et rural et de l’économie sociale et solidaire s’est réuni en aparté et a fait part de certaines de ses réflexions au cours de la table ronde qui a clôturé cette rencontre nationale, avec notamment la prise de parole de Pierre Besse, paysan en AMAP, membre historique du mouvement des AMAP et Silvia Perez Victoria, économiste et journaliste.

AMAP et politique agricole et alimentaire territoriale ? C’est la question mise en débat lors de la table ronde et qui anime le Miramap depuis sa création.
Retenons quelques principaux questionnements : jusqu’à aujourd’hui, la stratégie dans le mouvement des AMAP était d’agir à tous les niveaux (du local, au régional, au national et à l’international), mais à quelle échelle d’action est-on le plus efficace ? L’AMAP a toujours été un terrain d’expérimentation et de propositions. Et certaines s’inscrivent dans des rapports de forces. Quel choix d’interventions coordonnées construire ? Le mouvement des AMAP est à un moment charnière concernant son autonomie financière et politique, comment se positionner aujourd’hui vis-à-vis des pouvoirs publics ?

L’assemblée Générale du Miramap – dimanche 5 juin 2016

L’ensemble des échanges de cette rencontre ont alimenté les discussions de l’assemblée générale du Miramap qui s’est tenue le dimanche 5 juin, moment important pour faire état des actions réalisées depuis un an, avancer sur notre organisation collective, débattre et définir les orientations interrégionales collectives.

En consultant le site internet du Miramap, retrouvez l’ensemble des rapports présentés et discutés lors de cette assemblée générale, documents que l’équipe du Miramap a élaboré cette année de manière à ce qu’ils soient le plus lisibles possible.

Le rapport d’orientations –plan d’action 2016-2017 qui sera amendé des décisions prises en AG, expose ainsi les chantiers dans lesquels s’inscrit l’action du Miramap :

  • pour soutenir l’amélioration continue des pratiques en AMAP
  • pour renforcer les travaux d’études sur l’évolution des AMAP et des paysans en AMAP
  • pour favoriser les échanges entre AMAP et le partage d’expériences dans le mouvement
  • pour consolider le mouvement des AMAP avec des projets de campagne de mobilisation.
  • pour co-construire et porter le projet politique des AMAP avec nos partenaires nationaux telles que la 3ème édition des Rencontres Nationales des Agricultures (RNDA) sur le thème ‘Alimentation : un bien commun’- octobre 2016.

La nouvelle équipe du Collectif Miramap vous donne rendez-vous à la rentrée de septembre pour poursuivre les travaux et notamment lancé un nouveau chantier de mobilisation collective.

Retrouvez prochainement sur le site internet
- le CR de la 4ème Rencontre Nationale des AMAP [Rubrique Chantier/Rencontre Nationale]
- le CR du Conseil d’orientation [Rubrique Chantier/CO]
- le CR de l’assemblée générale et la liste des membres du Collectif Miramap [Rubrique Miramap/AG]