Agir pour une agriculture alternative
mouvement interregional des Amap
Accueil » Actualités » Echo des régions » Le Tour de Normandie de l’Agriculture Bio

Le Tour de Normandie de l’Agriculture Bio

Faire le tour de la Normandie en vélo c’est très commun lorsque l’on est coureur cycliste au mois de mars. Lorsque l’on est maman d’une petite fille de sept ans et qu’on l’emmène avec soi dans son périple, ça commence à devenir moins courant. Et quand le but de ce circuit c’est de visiter uniquement les structures liées à l’agriculture biologique et aux Amap, là çà devient carrément exceptionnel et unique. C’est pourtant ce que fait depuis début juillet Maïna Laforcade, de Saint-Hellier, dans le Pays de Bray.

Quand Maïna et Elemiah font du vélo

D’origine basco-béarnaise, Maïna vit depuis une bonne dizaine d’année en Haute-Normandie où elle exerce le métier de travailleuse sociale. Mais depuis un moment l’envie de reourner à la terre la tenaillait et se faisait de plus en plus forte : » J’aime bien manger et bien manger c’est d’abord se ravir les yeux et les pupilles. Chez mes parents et grands parents il y a toujours eu un potager et j’ai une attirance particulière pour les plantes ornementales et surtout médicinales. »

Un vélo, une remorque, il n'en faut pas plus à une mère et sa fille de sept ans pour faire le tour de Normandie en un été

Un héritage poignant

Un événement est d’ailleurs resté marqué très fort dans la tête et les souvenirs de Maïna : » Les derniers échanges avec ma grand-mère paternelle, sur son lit de mort, ont tourné autour du jardinage, et elle m’a recommandé de planter des arbres. C’est un très fort héritage ! » Alors depuis quelques mois, elle est passée à l’action du côté de saint-Hellier, où elle a déjà trouvé 2000 m2 disponibles et quelques personnes prêtes à se lancer avec elle : « Je veux faire çà sous forme d’association, et pourquoi pas de coopérative, mais on verra çà à la rentrée. Pour l’instant, je me concentree sur le coté technique du projet. »

Inventaire biologique

Et ce coté technique, c’est ce qui a motivé le départ de Maîna et Elemiah sur les routes normandes, maman sur le vélo à assistance électrique et sa fille derriere, dans la remorque, avec la tente, les quelques bagages et ses livres : « Pendant que je pédale, elle lit, principalement des récits d’aventures et de voyages ». Parti du Pays de Bray, le duo s’est d’abord arrété à Beaumont le Roger, pour rendre visite à l’association Mille et Un Légumes, avant de remonter vers la Ferme du Bec Hellouin, où cette interview a été réalisée. Point commun de toutes les tructures visitées, l’agriculture biologique bien sur, incontournable pour Maïna, qui veurt même aller plus loin : »Comme je ne veux pas de tracteur sur mon exploitation, j’ai cherché autre chose, et c’est là que j’ai découvert la permaculture, dont Charles et Perrine sont les meilleurs ambassadeurs normands, à la ferme du Bec Hellouin.C’est une méthode où on travaille le sol le moins possible et où c’est plutot lui qui travaille pour nous. »

Commerce ambulant

Après cette halte, la mère et la fille ont ensuite pris le train pour une grande étape jusqu’à Caen, afin s’interresser à la partie commerciale du projet : » Même si je ne mets pas de coté la possibilité de fournir ou de créer une Amap, mon idées c’est de commercialiser ma production moi-même, dans un bar à soupes et légumes ambulant, qui se promènera entre Rouen et Dieppe et dans les grandes manifestations. » Dans la capitale bas-normande, elle a donc rencontré deux garçons qui font déjà de la vente ambulante de ce type, avec une roulotte à cheval, avant d’aller se reposer quelques jours sur les plages de la Cote de Nacre. Mais ensuite elle a repris la route pour se diriger vers la Bretagne (Cotes d’Armor, Morbihan), avec au programme d’autres visites d’exploitations ciblées alternant avec des festivals de musique, nombreux à cette époque.

En septembre, Maïna et Elemiah reviendront donc près de Bellecombre, dans le Pays de Bray, en ayant validé pas mal d’hypothèses et prêtes à emmener d’autres personnes dans leur original projet.

Contact
Maïna Laforcade
06 47 15 90 71
mainadesbois@gmail.com

Vidéos

Abonnez-vous