Agir pour une agriculture alternative
mouvement interregional des Amap
Accueil » Les AMAP » Les AMAP en pratique » Gérer une AMAP » Clic’AMAP : mon AMAP, mon réseau, en quelques clic !

Un logiciel par et pour le mouvement des AMAP

Clic’AMAP est un logiciel aux usages multiples  : de la gestion quotidienne de l’AMAP à la mise en réseau des membres du mouvement des AMAP. Voir la plateforme en ligne ici et toutes les informations sur le projet ci-dessous.

Construit autour d’une démarche participative, ce projet est actuellement porté par le réseau des AMAP Auvergne Rhône-Alpes, Alliance Isère, le réseau des AMAP des Hauts de france et le Miramap.

Vous êtes intéressés ? Contactez-nous sur clicamap@amap-aura.org

Cet article vous donne les clés de cet outil au service du mouvement des AMAP, au sommaire :
• Clic’AMAP en 2020 : les fonctionnalités pour les AMAP et pour les réseaux d’AMAP... et le renforcement de la dimension participative du projet.
• Bon à savoir sur Clic’AMAP
• Retours d’expérience d’AMAP

• Clic’AMAP en 2020

- Les fonctionnalités pour la gestion d’une AMAP

Légumes, œufs, pains, fromages, viandes … Année après année, le nombre de partenariats AMAP s’est multiplié, pour le plus grand bonheur des AMAPien.ne.s, qui trouvent désormais une plus grande diversité d’aliments au sein de leur AMAP, mais également des paysans, plus nombreux et plus diversifiés dans notre réseau.

Une multiplication des contrats qui peut cependant s’avérer lourde à porter pour nos associations, gérées et animées par des membres bénévoles… la solution apportée : Clic’AMAP et la gestion numérique de vos contrats juridiques.

Nouveau : des formations à distance sont proposées régulièrement pour découvrir Clic’AMAP. Vous pouvez y participer en vous inscrivant ici

Lire la suite, avec le détail des fonctionnalités, sur le site du réseau des AMAP d’Auvergne Rhône Alpes

- Les fonctionnalités pour la gestion d’un réseau d’AMAP

Les réseaux d’AMAP d’Auvergne Rhône-Alpes et des Hauts de France utilisent Clic’AMAP comme outil de gestion de leur réseau, avec les fonctionnalités suivantes : base de données mise à jour soit par le réseau soit par les AMAP utilisatrices, cartographie (voir exemple du réseau des AMAP AURA ici) et mise à jour automatique, diffusion d’annonces "Paysan cherche AMAP, AMAP cherche Paysan, communication interne...

- Un travail de fond pour renforcer la dimension participative du projet "clic"AMAP"

L’année 2020 est aussi l’année d’évolutions de l’organisation mise en place : comité de pilotage, groupe de travail "développements", groupe de mutualisation animateurs.trices de réseaux...

La dimension participative du projet se traduit de 2 manières :
- par sa dimension inter-régionale : tous les membres du Mouvement des AMAP, de toute la France, peuvent participer ;
- par sa dimension "logiciel libre" : l’objectif est de proposer un cadre de travail partagé autour du code, et d’appeler ainsi à l’élargissement de la communauté de développeur.e.s. Pour cela il est prévu de formaliser une charte d’utilisation du code, et de contracter une licence libre adaptée.

• Bon à savoir sur Clic’AMAP

- Comment est né Clic’AMAP ?

En 2015, le réseau des AMAP Auvergne Rhône-Alpes, en lien étroit avec Alliance Isère, s’est inspiré des fonctionnalités d’AMAP j, un outil développé par un amapien de la Drôme, pour commencer à développer un nouvel outil incluant la dimension réseau : AMAP k, renommé Clic’AMAP.

- Comment est financé Clic’AMAP ?

Ce projet est soutenu financièrement par les adhésions au réseau des AMAP AURA et au Miramap ; par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon et le Ministère de l’agriculture ; et par le réseau des AMAP des Hauts de France.

- Pourquoi partager ses données sur un serveur commun à toutes les AMAP ?

L’utilisation « en commun » de ce logiciel permet d’aller au bout de la démarche participative, en permettant à chacun de contribuer aux nouveaux développements et réciproquement d’en bénéficier.
Le partage de données est indispensable à la pleine exploitation de la dimension réseau de Clic’AMAP afin de pouvoir les utiliser au bénéfice de tous : cartographies, mises en relation, communication interne et externe …
Les données sont en sécurité : l’hébergement des données se fait sur un serveur unique et sécurisé (bien sûr !). Clic’AMAP est un logiciel libre déclaré à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), les informations sont conservées pendant 3 ans et sont utilisées uniquement par les réseaux d’AMAP, conformément à la loi « informatique et libertés ». En 2020, un chantier est en cours pour ouvrir largement la collaboration autour du code à une communauté de développeurs.

- Pourquoi Clic’AMAP a été développé en open source/libre ?

Ce choix a été fait car les valeurs du « libre » en informatique sont proches des valeurs des AMAP : au sens du « partage », de la participation, et de la l‘appartenance collective.
La forme « libre » permet de développer le logiciel dans une démarche participative, c’est à dire associant tous les membres du mouvement des AMAP qui le souhaitent aux développements. A l’image des organisations du mouvement dans lesquelles chaque membre peut apporter sa pierre à l’édifice.
Concrètement la démarche participative s’organise autour d’un comité de pilotage et d’un groupe de travail « développement » aux quels chaque amapien.ne et paysan.ne en AMAP peut participer.

- Pourquoi l’utilisation est-elle liée à l’adhésion aux organisations du mouvement des AMAP alors que c’est un logiciel libre ?

Pour assurer une coordination dans la durée
Pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice toute en assurant une efficacité et une cohérence globale au projet, une coordination et une expertise technique sont nécessaire. Concrètement il y a :
- 3 salariées de réseaux d’AMAP qui assurent l’animation et la coordination pour une partie de leur temps de travail
- une équipe de développeurs spécialisés dans l’open source
- une dizaine de bénévoles engagés dans la démarche participative et le pilotage.

Pour assurer la dimension réseau du logiciel
Le logiciel développé doit être hébergé, entretenu et maintenu (évolutions). Il y a le logiciel lui-même et les services autour (hébergement, suivi des mises à jour), d’où la nécessité d’y accorder des moyens humains et financiers même s’il s’agit d’un logiciel libre !

• Retours d’expérience d’AMAP

N’hésitez pas à partager vos retours sur l’utilisation de cet outil !

- AMAP de Genas (69)

- AMAP Bealière (38)

Vidéos

Abonnez-vous