Agir pour une agriculture alternative
mouvement interregional des Amap
Accueil » Les AMAP » Les AMAP en pratique » Gérer une AMAP » Clic’AMAP : mon AMAP, mon réseau, en quelques clic !

Un logiciel par et pour le mouvement des AMAP

Clic’AMAP est un logiciel aux usages multiples  : de la gestion quotidienne de l’AMAP à la mise en réseau des membres du mouvement des AMAP grâce à la constitution de bases de données et de cartographies. La 2ème version, augmentée et améliorée est disponible !
Construit autour d’une démarche participative, il est actuellement développé par le réseau des AMAP Auvergne Rhône-Alpes, Alliance Isère et le Miramap.

Vous êtes intéressés ? Contactez-nous sur clicamap@amap-aura.org

Cet article vous donne les clés de cet outil au service du mouvement des AMAP, au sommaire :
• Clic’AMAP : les fonctionnalités actuelles et à venir !
• Se lancer sur Clic’AMAP ?
• Bon à savoir sur Clic’AMAP
• Retours d’expérience par l’AMAP de Villefontaine (38)

• Clic’AMAP : les fonctionnalités actuelles et à venir !

- A quoi sert Clic’AMAP ?
Il facilite la gestion quotidienne de l’AMAP et la mise en relation/en réseau entre les AMAP et entre les AMAP et les paysans, grâce à une base de données solides et facilement actualisables pour :

  • apporter un outil de gestion et communication aux bénévoles en AMAP et aux paysan.nes (synthèse des contrats, tableau des permanences ….). Voir les principales fonctionnalités dans le tableau ci-dessus.
  • connaître et faire connaître les AMAP et paysans autour de chez moi, dans ma région et même partout en France ;
  • faire vivre la communauté des AMAP autour des valeurs, principes et engagements inscrits dans la charte des AMAP ! Les partenaires en AMAP s’engagent dans la vie du mouvement des AMAP ! Clic’AMAP est un moyen qui permet de faciliter cette mise en mouvement.

- Les principales fonctionnalités actuelles et à venir
La 2ème version de Clic’AMAP a été réalisée sur la base des retours d’utilisateurs.trices de plus en plus nombreux. Nous travaillons déjà à la 3ème version...

- Zoom sur le paiement dématérialisé en AMAP : "oui" sous certaines conditions

Une étude de faisabilité a été menée, avec l’appui de personnes-ressources et d’experts pour l’intégration d’une fonctionnalité « paiement dématérialisé » à Clic’AMAP.
En approfondissant les modalités de mise en œuvre de cette fonctionnalité le réseau AMAP AuRA et le Miramap se sont aperçus que pour aller jusqu’au bout du paiement dématérialisé via Clic’AMAP, il fallait nécessairement positionner l’AMAP et/ou le réseau des AMAP en tant « qu’intermédiaire ».
En effet, en passant un contrat avec un organisme financier, l’AMAP et/ou le réseau se retrouvent à gérer des flux financiers entre des entités multiples, même s’ils n’en sont pas destinataires et bénéficiaires. L’AMAP et les réseaux d’AMAP sortent alors du cadre de la vente directe donc « sans intermédiaire » inscrit dans la Charte des AMAP (principe 5).
La solution que le réseau AMAP AuRA et le Miramap ont trouvé pour faciliter la mise en place du paiement dématérialisé, est de développer dans la version 3 de Clic’AMAP des fonctionnalités qui permettent de réaliser les récapitulatifs et suivis des paiements, la facturation, et aussi d’outiller les paysan.ne.s (via un guide et des retours d’expériences) afin qu’elles/ils puissent proposer des formes de paiement dématérialisé : virements, prélèvement SEPA, boitier CB… aux amapien.ne.s.

En résumé  : la mise en place du paiement dématérialisé pourra être grandement facilitée par Clic’AMAP mais la démarche auprès d’un organisme financier devra être portée par le/la paysan.ne.

• Se lancer sur Clic’AMAP ?

Clic’AMAP est à destination des adhérents du mouvement des AMAP.
Le Réseau communique les codes d’accès à votre demande : clicamap@amap-aura.org. Les guides utilisateur en fonction des profils sont en ligne ainsi qu’un tutoriel de prise en mains.

Sa prise en mains peut être progressive : démarrage avec les informations de l’AMAP et ensuite la gestion des amapien.ne.s et pour aller plus loin dans la création des contrats en ligne.

• Bon à savoir sur Clic’AMAP

- Comment est né Clic’AMAP ?
Le réseau des AMAP Auvergne Rhône-Alpes, en lien étroit avec Alliance Isère, s’est inspiré des fonctionnalités d’AMAP j, un outil développé par un amapien de la Drôme, pour développer ce nouvel outil incluant la dimension réseau : AMAP k, renommé Clic’AMAP.
Ce projet est soutenu financièrement par les adhésions au réseau des AMAP AURA et au Miramap, par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon et le Ministère de l’agriculture.

- Pourquoi partager ses données sur un serveur commun à toutes les AMAP ?

L’utilisation « en commun » de ce logiciel permet d’aller au bout de la démarche participative, en permettant à chacun de contribuer aux nouveaux développements et réciproquement d’en bénéficier.
Le partage de données est indispensable à la pleine exploitation de la dimension réseau de Clic’AMAP afin de pouvoir les utiliser au bénéfice de tous : cartographies, mises en relation, communication interne et externe …
Les données sont en sécurité : l’hébergement des données se fait sur un serveur unique et sécurisé (bien sûr !). Clic’AMAP est un logiciel libre déclaré à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), les informations sont conservées pendant 3 ans et sont utilisées uniquement par les réseaux d’AMAP, conformément à la loi « informatique et libertés ».

- Pourquoi Clic’AMAP a été développé en open source/libre ?

Ce choix a été fait car les valeurs du « libre » en informatique sont proches des valeurs des AMAP : au sens du « partage », de la participation, et de la l‘appartenance collective.
La forme « libre » permet de développer le logiciel dans une démarche participative, c’est à dire associant tous les membres du mouvement des AMAP qui le souhaitent aux développements. A l’image des organisations du mouvement dans lesquelles chaque membre peut apporter sa pierre à l’édifice.
Concrètement la démarche participative s’organise autour d’un comité de pilotage et d’un groupe de travail « développement » aux quels chaque amapien.ne et paysan.ne en AMAP peut participer.

- Pourquoi l’utilisation est-elle liée à l’adhésion aux organisations du mouvement des AMAP alors que c’est un logiciel libre ?

Pour assurer une coordination dans la durée
Pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice toute en assurant une efficacité et une cohérence globale au projet, une coordination est nécessaire : 2 salariées assurent cette coordination pour une partie de leur temps de travail, avec une petite dizaine de bénévoles engagés dans la démarche participative et le pilotage.

Pour assurer la dimension réseau du logiciel
Le logiciel développé doit être hébergé, entretenu et maintenu (évolutions). Il y a le logiciel lui-même et les services autour (hébergement, suivi des mises à jour), d’où la nécessité d’y accorder des moyens humains et financiers même s’il s’agit d’un logiciel libre !

• Retours d’expérience par l’AMAP de Villefontaine (38)

« Nous avons commencé à tester Clic’AMAP début février, d’abord à deux pour prendre en main l’outil. Aujourd’hui, il est utilisé réellement dans notre AMAP pour assurer la gestion des contrats fromages, et outre les référents, les amapiens ont commencé à saisir leurs contrats avec cet outil, sans réticences – nous avions évoqué en réunion plénière en novembre notre volonté de changer de mode de gestion. Personne n’a rencontré de difficultés particulières.
Nous avons programmé pour cette semaine une réunion de référents pour expliquer la prise en main de l’outil – les quelques erreurs à ne pas commettre – et la façon dont nous pensons gérer l’édition des contrats papier.
L’interface est conviviale : on apprécie en particulier la simplicité pour définir les contrats, la facilité pour indiquer les livraisons voulues. Pour les référents, le calcul automatique de la somme due est à même de faciliter leur travail.
Restent quelques points sur lesquels on souhaiterait une évolution : la limitation à douze produits par contrats, ce qui oblige à créer plusieurs contrats quand le producteur – par exemple de miels – propose des variétés et des quantités différentes. Par ailleurs, on souhaiterait l’édition complète des contrats, personnalisée, avec un contenu plus juridique marquant l’engagement de l’amapien et du producteur, et incluant les livraisons prévues pour l’adhérent. En somme, un bel outil qui devrait faciliter le travail des référents… »

Vidéos

Abonnez-vous