Agir pour une agriculture alternative
mouvement interregional des Amap
Accueil » Nos chantiers » Échanges autour de l’amélioration des pratiques en AMAP » Accompagner à la garantie de l’éthique des AMAP, le MIRAMAP s’associe au projet de recherche-action COMPAIRS (SPG et gestion des communs)

Accompagner à la garantie de l’éthique des AMAP, le MIRAMAP s’associe au projet de recherche-action COMPAIRS (SPG et gestion des communs)

Pas simple d’expliquer un projet de recherche-action où il est question de Systèmes participatifs de garantie et de gestion des communs. On tente quand même de présenter le pourquoi du comment et l’intérêt que porte le MIRAMAP à cette coopération qui pousse à faire un pas de coté par rapport à nos propres chantiers… Mais un petit pas seulement !

Présentation du projet de recherche-action COMPAIRS « Certification par les pairs pour une qualité écosolidaire : co-construction d’un commun intellectuel » (2020-2023)

Ce projet est coordonné par Nature et Progrès, EnvirobatBDM, INRAE et le CIRAD et est financé par l’ADEME et Agropolis Fondation. Le MIRAMAP est partenaire, avec aussi le Syndicat des Simples, Certipaq, Enercoop … ; la diversité des champs d’actions des partenaires (pas seulement agricoles) venant enrichir et ouvrir les échanges.

Les « Systèmes Participatifs de Garantie » (SPG) sont des systèmes de certification participative qui visent à garantir aux acheteurs ou usagers le respect de pratiques de production durables reconnues à travers un signe de qualité ou label. Cette certification est basée sur l’évaluation par les pairs (producteurs, artisans, etc) et leur communauté (acheteurs, usagers, distributeurs, associations locales, etc) considérés comme à même de mesurer le respect de ces engagements.

En plein développement dans le monde, ces initiatives de certifications alternatives sont très peu connues en France et restent encore relativement isolées les unes des autres. En 2019 des premières rencontres et ateliers participatifs ont permis de créer un premier cadre de mutualisation entre ces différents SPG, des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) se questionnant sur les modes de garantie existant, et des chercheurs dans le domaine.

Depuis plusieurs années, le MIRAMAP s’associent à des travaux menés sur les SPG compte tenu des objectifs et principes d’action partagés avec ces acteurs (objectifs de transformation sociale et écologique de l’agriculture, principes d’horizontalité, de transparence, de participation active, d’éducation populaire) et en écho des travaux menés dans des AMAP et réseaux d’AMAP pour accompagner à l’amélioration des pratiques en AMAP et au respect de la Charte des AMAP.
Retrouvez le guide ’Synergies entre l’Agriculture Soutenue par les Citoyens (ASC) et les Systèmes Participatifs de Garanties (SPG)’, URGENCI, MIRAMAP, Réseau des GASAP et FRACP, 2019, 38 pages, réalisé dans le cadre du projet de coopération européenne EatingCraft.

Le lancement de ce projet de recherche-action doit permettre une montée en conceptualisation et une confrontation de différents modèles SPG, afin de travailler et lever les freins et d’identifier leurs facteurs de succès.

Une recherche participative sur les SPG et l’approche par la théorie des communs

L’accompagnement de ce programme de travail par la recherche trouve tout son sens à la fois par la méthodologie de recherche participative utilisée mais également en raison de l’objet même de la recherche, les SPG. Ceux-ci sont considérés dans de récents travaux du CIRAD comme un ensemble de règles permettant la gestion collaborative de ressources communes intellectuelles contenu dans le label : la connaissance des pratiques écologiques et solidaires et leurs effets, la crédibilité du système de contrôle et donc la réputation du label, ainsi que les valeurs de solidarité portées dans l’organisation en charge de la gestion du label (Lemeilleur and Allaire, 2018). Cette approche des SPG permet donc d’approfondir les connaissances sur les communs intellectuels (Ostrom et Hess, 2007) encore peu étudiés dans le domaine de la qualité éco-solidaire.
L’approche par la théorie des communs permet d’aborder les thèmes complexes et interdépendants : les questions d’inclusion et de limite de la communauté d’utilisateurs, le soutien à la démocratie via les outils de communication, de collaboration et de concertation, l’articulation des savoirs, la gouvernance et les structures juridiques de gestion des communs, le régime de propriété, la viabilité économique, la crédibilité interne et externe de ces systèmes de garantie, les modalités pour le renouvellement de la ressource cognitive, les dispositifs de solidarité, le changement d’échelle, etc.

Plus concrètement : un réseau d’échange de savoirs et savoir-faire alliant réflexivité et mutualisation

2 fois par an, seront organisées des journées d’échanges (conférences et ateliers). Chaque journée abordera une thématique spécifique empruntée aux 8 principes de conception des communs : (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gouvernance_des_biens_communs_:_Pour_une_nouvelle_approche_des_ressources_naturelles#Les_cas_de_succ%C3%A8s). Et des travaux d’enquêtes seront déployés en continu.

Voici les grandes thématiques de travail prévues lors de ces journées :

Un partenariat structurant pour nourrir nos travaux collectifs des prochaines années dans le mouvement des AMAP

L’assemblée générale du MIRAMAP des 8 et 9 février 2020 a validée l’ouverture de deux chantiers fondamentaux et articulés dans le mouvement des AMAP :

Chantier Marque ‘AMAP’ pour bâtir un socle commun autour de l’évolution de la marque ‘AMAP’ en marque collective simple et consolider sa gestion collective ;
Chantier ‘la Charte en mouvement’ pour renforcer les coopérations et mutualisations en matière de pédagogie de l’accompagnement à l’amélioration des pratiques en AMAP.

Lire les info sur la commission Ethique et Juridique

L’année 2020 est consacrée au montage méthodologique de ces chantiers qui à l’échelle du mouvement nécessitent des processus participatifs et de co-construction solides et ancrés dans nos principes d’éducation populaire.
En s’impliquant dans ce projet de recherche-action COMPAIRS, le MIRAMAP cherche :
des sources d’inspiration chez les expériences concrètes de SPG des acteurs partenaires pour alimenter la construction de réponses aux fragilités qu’on constate dans les capacités collectives du Mouvement des AMAP (des AMAP et des réseaux d’AMAP) à faire vivre notre commun qu’est la Charte des AMAP et la marque ‘AMAP.
des clés conceptuelles autour de la gestion des communs pour aiguiser nos analyses et nourrir nos prises de décision.

Participer à ce projet de recherche-action, c’est faire un pas de coté vis-à-vis de nos propres travaux et prendre le temps de partager à d’autres nos cheminements et problématiques. Par le jeu des allers-retours et de la confrontation qu’apporte un tel réseau d’échange, nous allons devoir expliciter, reformuler, nous réinterroger. Ce type d’exercice ne va pas de soi et la petite équipe qui suit ce projet (et en lien avec la commission ‘éthique et juridique’ du Miramap) va s’efforcer d’assurer une transmission d’informations régulières pour que ce projet bénéficie au plus grand nombre.

Magali et André
13.10.2020