Agir pour une agriculture alternative
mouvement interregional des Amap
Accueil » Nos chantiers » Projets européens » Pour une ‘Déclaration commune européenne des CSA’ 2015-2016 » 2016, vers une ‘Déclaration commune européenne des CSA’

Présentation du chantier d’écriture d’un socle commun européen des AMAP et CSA

Pourquoi écrire un socle commun (common ground) pour l’ensemble des CSA européennes ? Qui porte ce projet ? Comment le Miramap y contribue ?
En ce début d’année 2016, cet article retrace la naissance de ce chantier fédérateur, les travaux réalisés en 2015 et son actualité.

URGENCI, le réseau international des réseaux de CSA (Community Supported Agriculture / Agriculture Soutenue par la Communauté), dont les AMAP forment de loin le réseau le plus important en Europe, a lancé un chantier d’écriture pour une Déclaration Commune : un texte qui constituera un socle commun (common ground) pour l’ensemble des CSA européennes.
Ce projet est né lors de la 2nde Rencontre des CSA européens en mars 2014 à Villarceaux à laquelle notamment Elisabeth Carbone et François Guiton, membres du Miramap avaient présenté le Chantier de réécriture de la Charte des AMAP et contribuer aux réflexions européennes autour d’un texte commun.

Le projet de socle commun en 2015

Lors de la réunion de MILAN, juin 2015, les réseaux impliqués (plus de 20 pays représentés) orientent les travaux autour d’un texte court, fédérateur, accessible aux groupes CSA naissants, sous la forme d’une déclaration commune. Trois mois plus tard à Berlin, est rédigée une première version de cette déclaration en anglais lors d’un atelier auquel participe Olivier Lavielle, membre du Miramap et du réseau AMAP Ile de France – et qui, depuis, suit ce chantier européen.

Le texte de 2 pages porte ainsi les ambitions des CSA européens souhaitant unir leurs forces ‘pour atteindre la souveraineté alimentaire’. Il cherche à définir ce que sont les CSA, précise en quoi ils se rassemblent autour de la notion ‘d’Agriculture Soutenue par les Citoyens’ et expose les principes fondamentaux et directeurs.
Il précise que cette déclaration recherche ‘à établir un terrain d’entente’ entre la diversité des expériences existantes pour faire mouvement, contribuant ainsi à (re)présenter une alternative réelle et crédible au niveau européen.

De plus, par les rencontres, l’échange d’expériences et d’idées, ce chantier associe des réseaux de CSA naissants, et vient les conforter ! Depuis le début de l’hiver, chaque réseau d’Europe (liste sur le site d’Urgenci) est invité à effectuer une relecture de ce premier texte. Une nouvelle réunion physique d’Urgenci autour de ce chantier est envisagée en mars ou avril en Grèce. Et la présentation de la version définitive de cette déclaration commune aura lieu à Prague à l’automne 2016.

La contribution du Miramap

En France, le Collectif du Miramap souhaite contribuer à ce chantier européen en s’appuyant sur l’ensemble des réflexions, discussions et résultats du chantier de la réécriture de la Charte des AMAP et en mobilisant un groupe de travail rassemblant des membres ayant participé activement au chantier interrégional. Ce groupe constitué en janvier 2016 fera des propositions de modifications au Collectif Miramap pour discussion et portera alors la voix des AMAP lors de la prochaine rencontre au printemps.

Nous apporterons des informations sur cette coopération au fur et à mesure des avancées de ce chantier européen.
A une autre échelle et à l’image de l’expérience de celui que nous avons mené dans le mouvement des AMAP en France, ces travaux permettent de se rassembler pour définir ensemble les enjeux, valeurs, principes qui concourent à faire de l’AMAP et des CSA une alternative concrète pour soutenir une agriculture vivante sur les territoires.